28 mars 2019

L'artiste Sylvie VALEM initie les résidents de l'EHPAD à l'art photographique

Depuis le 14 Mars, l‘EHPAD Saint Barthélémy et l‘artiste photographe Sylvie VALEM proposent aux résidents un atelier d’expression artistique photographique.

Sylvie VALEM est une artiste photographe qui, à 38 ans, a perdu sa capacité à se souvenir de son passé et à mémoriser efficacement le présent. Elle considère que la photographie participe dès lors à une possible et potentielle reconstruction de son histoire. Elle vit et travaille à Paris.

Elle a été plusieurs fois primée ou a obtenu des distinctions :

  • 2013 : 1er prix de la foire internationale de Bièvres
  • 2012 : 2ème prix de la foire internationale de Bièvres
  • 2008 : Lauréate du concours EPSON RIEDISHEM - « Photo humaniste et engagée »

Elle travaille depuis maintenant 9 ans auprès de public dit « empêché », en situation de handicap notamment et souhaite développer ses techniques artistiques et modes d’accompagnement auprès du public empêché que constitue les résidents de l’EHPAD Saint-Barthélemy. Elle a connu l’établissement par l’intermédiaire Martine MONTEGRANDI qui l’accompagne dans le but d’affirmer son écriture photographique. C’est avec cette dernière qui a réalisé les portraits des Frères de l'Ordre Hospitalier de Saint Jean de Dieu, de la communauté de Saint-Barthélemy,  il y a quelques années, qu’elle est venue visiter Frère Augustin avec lequel Martine MONTEGRANDI a gardé une relation amicale.

Le point de départ de cette action est le constat selon lequel toute personne en situation de handicap ou de perte d’autonomie révèle ses ressources lorsqu’elle est dans une « dynamique » de sollicitation.

Pourquoi la photographie ?

La photographie, parce qu’elle a capacité à accompagner la personne dans l’acquisition de savoir-faire et de savoir-être comme l’apprentissage d’une plus grande autonomie et d’initiative, parce qu’elle peut être considérée comme un outil thérapeutique à part entière. Ces ateliers de photographie sont construits dans cette logique. Ils s’appliquent à permettre à toute personne accueillie sur l’établissement, en situation de handicap lourd ou léger ou en situation de perte d’autonomie, de s’exprimer et de faire part de sensations et de ressentis.

Comme toute pratique artistique, la photographie permet de développer un grand nombre de compétences et d’attitudes essentielles : l’observation et l’attention, la gestion des émotions, l’acceptation du regard des autres, le dépassement des stéréotypes, la capacité à opérer des choix et la construction d’une démarche personnelle et singulière et ainsi de prendre la parole.

La photographie se positionne en parallèle et en complément des apprentissages fondamentaux et les accompagne : réapprentissages cognitifs, formulation du sensible, canalisation des émotions, de la gestuelle, optimisation de l’attention, déplacements, mobilité, repérages spatiaux.

Ainsi, chaque mois, jusqu’au mois de décembre et ce pendant deux demi-journées, deux groupes de six résidents circulent librement dans le parc de l’établissement en photographiant des paysages ou des éléments qu’ils jugent intéressants, beaux, captivants ... Pour participer à l’atelier, il n’y a pas besoin de connaissance artistique ni de technique particulière. L’atelier est ouvert à tous. Sylvie met à disposition de chaque résident un appareil reflex numérique. Elle les conseille sur le fonctionnement du matériel et elle leur suggère parfois des prises de vues.

Les deux groupes se réunissent ensuite au cours d’une troisième demi-journée, pour une projection des images sur grand écran, en salle d’animation. Les photos de chacun sont visionnées, commentées et discutées en groupe.

Outre la valorisation de chacun par l’utilisation de l’outil et la mise en commun de ses réalisations, le groupe devient un facteur très important de mise en valeur du regard et de la parole de chacun, parole qui s’exprime par la photo.

Les groupes se sont constitués rapidement dès le début de l’atelier et perdurent d’une séance sur l’autre. Pour la troisième séance, au mois d’avril, les participants ont souhaité que l’atelier de Sylvie se tienne à l’extérieur de l’EHPAD et ils ont choisi de rejoindre la plage de Carry le rouet.

D’ores et déjà, les résidents ont pris rendez-vous avec Sylvie pour l’exposition de ses œuvres en Arles et pour l’exposition de leurs propres œuvres qui devrait avoir lieu en début d’année 2020 sur l’EHPAD Saint Barthélémy.

Cette action a pu voir le jour grâce au soutien financier de l’Association pour l’Aide aux Jeunes Infirmes et aux Personnes Handicapées (A.A.J.I.P.H.) présidée par Mme Jeanne-Françoise de POLIGNAC que nous tenons à remercier chaleureusement.


Pour plus d’information et visionner les œuvres de Sylvie VALEM : http://sitesylvievalem.wixsite.com/sylvievalem